Poullan-sur-Mer : la chapelle Notre-Dame de Kérinec

La flèche de la chapelle N.D. de Kérinec, datant du XVIIe siècle

Historique

Les phases de construction de la chapelle N.D. de Kérinec s'échelonnent sur les XIIIe, XIVe – XV et XVIIIe siècles. A l'extérieur, découvrez une chaire en pierre dont le pupitre présente au revers une face grimaçante. De l’autre côté de la rue, un hôpital ou « hostellerie » des pèlerins, mentionné en 1513, accueillait les malades et les pauvres en pèlerinage à Kérinec.

La sacristie, datant du XIXe siècle

Notre-Dame de Kérinec, à Poullan-sur-Mer, a été construite sur une source qui antérieurement semble avoir été le théâtre d'un culte païen.

L’édification de cette chapelle serait postérieure à la première campagne de construction de l'église Notre-Dame de Roscudon à Pont-Croix, mais antérieure à la seconde phase des travaux, ce qui permettrait de la dater de la fin du XIIIe siècle. Un autre élément penche d’ailleurs en faveur de cette datation : l'inscription, "GAUNS/TANNE", située sur le dernier chapiteau nord dans le chevet, daterait aussi du XIIIe siècle.

Un chapiteau différent du style Pont-Croix, portant la mention « Gauns/Tanne »

La flèche de la chapelle ND de Kérinec date du XVIIe siècle

Des remaniements au cours du XIVe siècle ou au tout début du XVe siècle ont affecté le monument, touchant notamment le transept, et le portail sud. Le chevet, d'après le réseau rayonnant de la maîtresse vitre, date aussi de cette époque.

L'élévation a subi d'autres modifications, comme la construction de l'actuel clocher au XVIIIe siècle. Dans l'ensemble, l'ouvrage garde une certaine cohérence dans sa construction.

L'édifice a été désaffecté en 1746 avant la Révolution.

Architecture

Cet édifice est l’un des plus intéressants du groupe de l'école de Pont-Croix : les caractéristiques du style y sont traitées de la façon sans doute la plus aboutie. Le chœur, avec ses piles cantonnées de colonnettes supportant des arcades en plein cintre très moulurées, relève de ce style. Au-dessus des arcades court aussi un cordon horizontal. La retombée des arcades et le décor des chapiteaux diffèrent toutefois.

La nef s'éloigne du style Pont-Croix

La chapelle de Kérinec comprend une nef à bas-côtés de trois travées, un transept, un chevet de trois travées avec bas-côtés, terminé par un mur droit.

L'édifice présente une forte parenté avec l'église Notre-Dame de Roscudon à Pont-Croix, distante de 8 km, notamment en ce qui concerne le chevet. En effet, on y retrouve des arcs en plein cintre à voussures toriques, reposant sur des piles polylobées. A la différence de Pont-Croix cependant, les arcs ne retombent pas sur des culots en forme de sifflet ou d'entonnoir, mais directement sur les tailloirs des chapiteaux. Ces derniers possèdent un décor de feuillages, qui diffère de la simplicité des chapiteaux de Notre-Dame de Roscudon.

Chapiteau décoré de feuillages, contrastant avec la sobriété de l'école de Pont-Croix

A noter : le cordon vertical et les tores caractéristiques

Malgré tout, le chevet de Notre-Dame de Kérinec figure parmi les plus proches en terme de style de l'église de Pont-Croix, à l'image de la chapelle de Languidou à Plovan. Ces trois édifices ont fait l'objet d'un travail de grande qualité et de précision.

Plus largement, les bases polyédriques de la nef et du transept reposent sur des socles carrés formant banc, que l'on retrouve dans d'autres édifices affiliés au style architectural de Pont-Croix, comme l'église de Lambour à Pont-l'Abbé ou l'église de la Trinité à Plozévet.