Pont-l'Abbé : l'église N.D. de Lambour

Chapiteau décoré de personnages et d'animaux (chiens)

Historique

Ancienne église tréviale de Saint-Jacques, Lambour dépendait de Combrit avant la Révolution. Elle a été construite au début du XVIe siècle sur des vestiges du XIIIe siècle. La flèche du clocher et le haut des tourelles ont été abattus en 1675, en représailles au soulèvement populaire dit des Bonnets Rouges. Encore intacte à la fin du XIXe siècle, l'édifice est aujourd’hui en ruines.

La façade sud de l'église de Lambour, reconstruite au début du XVIe

Le porche ouest et le clocher, édifié au XVIe et décapité en 1675

L’église N.D. de Lambour a été reconstruite au début du XVIe siècle, sur les vestiges d’une ancienne église de la fin du XIIIe siècle.

Auparavant sous le vocable de saint Jacques, elle est aujourd'hui dédiée à la Vierge.

Jusqu’à la Révolution, il s’agissait d’une trêve dépendant de la paroisse de Combrit, qui s’étendait jusqu’à la rive gauche de Pont-l’Abbé.

Au XVIe siècle, un porche est ajouté à cette église, au sud de l’édifice, ainsi qu’une nouvelle façade avec une porte en arc-brisé à plusieurs voussures. Un clocher complète également l’édifice. 

La maîtresse vitre à l'est

En 1675, l’église perd son clocher, sur l’ordre du duc de Chaulnes, à la suite de la participation de ses paroissiens à la révolte des Bonnets Rouges.

Depuis 1896, elle est classée Monument Historique.

Toutefois, en 1899, le maire de Pont-l’Abbé autorise le démontage du toit, qui menaçait de s’écrouler. À partir de cette date, le site a été peu à peu abandonné et tombe progressivement en ruine, dans la première moitié du XXe siècle.

Depuis 1984, une association s’est attachée à la restauration et à l’entretien de l’église.

Architecture

Comme à Pont-Croix, le dessin des piles de l'église N.D. de Lambour à Pont-l'Abbé est polylobé et leur face inférieure repose sur des culots au-dessus des tailloirs. Les chapiteaux et les bases se singularisent par leur grande variété de décors, de même que la cassure des arcades, en tiers point. Les motifs sculptés comportent des similitudes avec ceux de Languidou.

Arcades, piles et maîtresse vitre du chevet

La nef à trois vaisseaux de quatre travées

L’église de Lambour présente une nef à trois vaisseaux de quatre travées, qui semble avoir été aveugle.

Le chœur est séparé de la nef par un arc diaphragme.

Le chevet plat de l’église est flanqué de deux chapelles latérales.

C'est principalement dans la nef que l'on trouve quelques vestiges relevant de la fin du XIIIe siècle ; ils correspondent au style architectural de Pont-Croix.

Piles polylobées, dans le style de Pont-Croix

Les arcades, en tiers-point, disposent de doubles rouleaux.

L’intrados des arcades s’appuie sur des culots.

Les piliers de la nef, polylobés, forment une alternance de profils.

Les chapiteaux portent un tailloir carré et présentent une grande variété de décor, végétal ou anthropomorphe.