Tréogat : l'église Saint-Boscat

Visage : détail d'un chapiteau de l'église de TréogatDétail du maître autel de Saint-Boscat : un ange

Historique

Dédiée à Boscat, patron de la paroisse, l'église Saint-Boscat en Tréogat aurait été édifiée au XVe s. à l'emplacement d'un édifice primitif datant du XIVe siècle. Parmi les éléments d'intérêt, découvrez la statue de Saint Boscat (XVIIe s.) et le calvaire (XVe s.).

Eglise 15ème avec parties antérieures (1ère moitié 14ème)

Dédiée à saint Boscat, que la tradition présente comme un évêque, l'église est le siège d'une paroisse d'Ancien Régime, qui a été maintenue lors du Concordat.

Un arc brisé de l'église de Tréogat, résultant d'un remaniement du XVe

Façade sud de l'église Saint-Boscat : flèche et porche

Les parties les plus anciennes de l'édifice remontent à la première moitié du XIVe siècle, mais il est plus que probable qu'un lieu de culte s'élevait ici avant cette époque.

L'église actuelle date du début du XVe siècle: le chevet en partie, et la nef dans son intégralité ont alors été reconstruits. La baie axiale du chevet a été refaite au XVIe siècle. Le portail occidental a été remanié en 1848 (date inscrite).

Architecture

La droite du chœur, la partie la plus ancienne de l'église, témoigne du style de Pont-Croix. Les piles sont formées de huit colonnettes tangentes et les archivoltes simplement épannelées sont en plein cintre. De décor des chapiteaux est tantôt sobre comme à Pont-Croix, tantôt orné de feuilles grasses et écussons comme à Penhors ou Saint-Faron en Pouldreuzic.

Arc diaphragme avec vue sur choeur de l'église de Trégoat

Piles polylobées de Saint-Boscat avec chapiteaux ornés de fleurs de lys

L'église se compose d'une nef à trois vaisseaux, qui s'étend sur trois travées, et d'un chevet plat, long de deux travées.

Un arc diaphragme, qui porte le clocher, sépare les deux parties de l'édifice.

La nef, du XVe siècle, est de style gothique flamboyant. Elle comporte des arcades qui retombent en pénétration sur des piles monocylindriques.

L'arc diaphragme qui est doté de chapiteaux et ne présente donc pas encore les caractères flamboyants de la nef, paraît un peu plus ancien. Il résulte lui-même d'une reconstruction, car ses piles présentent des caractères dissemblables au nord et au sud.

C'est dans le chevet que se trouvent les éléments qui doivent retenir l'attention.

Les piles des arcades y adoptent un dessin polylobé (huit colonnettes) qui relève, comme le tracé en plein cintre des arcades de la travée orientale, du style de Pont-Croix.

Un chapiteau au décor très simple évoque la sobriété des chapiteaux de la nef de l'église Notre-Dame de Roscudon. D'autres, ornés de feuillages et d'écussons, peuvent être comparés à certains chapiteaux de la chapelle de Penhors ou de l'église Saint-Faron de Pouldreuzic.

Piles polylobées avec chapiteaux ornés de feuillages