Mahalon : l'église paroissiale Saint-Magloire

Façade sud et porche ouest de l'église Saint-MagloirePorche ouest et sacristie de l'église de Mahalon

Historique

La construction de l’église paroissiale Saint-Magloire s’est échelonnée de la fin du XIIIe (ou XIVe) au XIXe siècles, une période jalonnée de profonds remaniements au XVIe puis à la fin du XVIIIe. Elle abrite un des premiers et des plus importants tombeaux de la Renaissance en Bretagne, celui des seigneurs de Tromelin. A l’extérieur, remarquez une stèle antique et un sarcophage de granit.

La sacristie hexagonale fut construite en 1726

Sur le pignon du porche sud, un cadran solaire

Les éléments architecturaux les plus anciens de l'église de Mahalon transparaissent au travers de trois travées rattachées au style de Pont-Croix.

On peut les dater de la fin du XIIIe siècle mais plus probablement du XIVe siècle.

L'église a été restaurée à de nombreuses reprises. Le porche sud et la façade ouest datent du XIVe siècle.

Un cadran solaire situé sur le pignon du porche sud indique un second remaniement à la date de 1652. La sacristie hexagonale est construite en 1726.

L'ensemble de l'édifice est restauré en 1771, comme l'atteste une inscription sur l'un des piliers de la nef.

La flèche du clocher a été foudroyée en 1828, et reconstruite en 1831 d'après la date figurant sur le clocher.

 La flèche du clocher de Saint-Magloire

Architecture

Les trois premières travées, avec ses pleins cintres, ancrent l’église Saint-Magloire en Mahalon dans l’école de Pont-Croix. Par la hauteur et la légèreté des piliers et des arcades, l’édifice est une réalisation audacieuse, qui se démarque du modèle. L’alternance du dessin polylobé des piles, à huit colonnettes ici, à quatre colonnettes là, est rythmée par endroit par des arêtes vives.

Chapiteau au décor différent du style Pont-Croix

Deux travées de la nef où on aperçoit de beaux vêtements liturgiques dans une vitrine

L'édifice comprend une nef de quatre travées avec bas-côtés, un transept et un chœur accosté de deux chapelles et terminé par un chevet polygonal.

L'ouvrage possède de nombreux éléments de parenté avec les églises environnantes. Ainsi le porche occidental, dérivé de Saint-Herbot à Plonévez-du-Faou, présente une forte ressemblance avec celui que l'on retrouve à l'église de ConfortPar trois travées de sa nef, elle peut également se rattacher au style de Pont-Croix.

Tout proches, les édifices de Pont-Croix et de Poullan-sur-Mer sont les exemples les plus éloquents de ce style. Ces trois bâtiments possèdent des similarités par leurs archivoltes qui s'appuient sur des culots figurés et incorporés aux chapiteaux.

La forme de quatre des piles de ces travées semble également se rattacher à cette école. Deux d'entre elles adoptent un dessin polylobé, grâce à huit faisceaux de colonnettes. Deux autres piles s'organisent également autour de quatre colonnettes d'angle séparées entre elles par des ressauts en arête triangulaire.

Elles s'en dissocient cependant par leurs proportions, et leurs arcades plus élancées. Ces derniers éléments indiquent une évolution par rapport au modèle, et laissent suggérer une datation plus tardive.

Quatre piles rattachant l'édifice à l'école de Pont-Croix