Influences : décrypter le nom d'un lieu

La toponymie

La toponymie est l’étude des noms de lieux. En Bretagne, et particulièrement en Finistère, les villages disposent de noms formés à partir de mots en breton. Or, parmi les églises et chapelles relevant du style de Pont-Croix, nombreuses sont celles qui se situent sur le territoire d’une commune ou d’un lieu-dit qui dispose d’une dénomination répondant à ces caractéristiques.

Le préfixe Ploe-

Sur l’ensemble des seize villages, la moitié est formée par le préfixe breton ploe-, qui apparaît sous la forme de Plou-, Plo-, Plu- ou Poul-. Il désigne une paroisse.

Ces anciennes paroisses semblent être les plus anciennes du Finistère, remontant à la période d’installation et d’organisation des Bretons venus d’Outre-Manche, entre le Ve et le VIIe siècle.

Leur désignation est souvent suivie par le nom du moine, du chef de la communauté. Pouldergat est la « paroisse de saint Ergat ». Dans le cas de Plomeur, cette paroisse est qualifiée de grande, puisque le suffixe -meur signifie grand, vaste, de grande importance.

Panneau d'entrée dans le village de Plozévet par le chemin vicinal n°3

Le préfixe Lann-

Les noms en Lann-, qui se manifeste aujourd'hui par des préfixes en Lam- ou Lan- désignent les ermitages, les monastères.

Cette dénomination est aussi ancienne que les toponymes en Plou-. Ils sont principalement suivis par les noms des saints, comme Languidou, « l’ermitage de saint Guidou ». 

Signalétique du quartier de Lambour

Le préfixe Tré-

Certains lieux-dits sont formés du préfixe Tré-, qui vient du vieux breton treb- et signifie le quartier, la trêve, au sens de subdivision de paroisse, ou plus largement le village. C’est le cas, par exemple de Tréogat, le « village de saint Boscat ».

Morceau de parchemin

Les hagiotoponymes

Les paroisses de Confort-Meilars et de Cléden-Cap-Sizun sont dites hagionymes, c'est-à-dire qu’elles sont désignées par le nom de leur saint fondateur, respectivement saint Mélar et saint Clet. De même, Mahalon semble être le nom d’un saint éponyme.

Panneau directionnel indiquant Cléden-Cap-Sizun

Les toponymes significatifs

Ancien parchemin de la ville de Pont-Croix

Le toponyme de Peumerit est d’origine gallo-romaine et remonte au latin « pomaretum » qui signifie la pommeraie.

Certaines localités tirent leur nom de leur implantation géographique ou d’un élément caractéristique de leur paysage, comme un pont. Le toponyme de Pont-Croix semble être issu de la protection de la sainte Croix des Templiers. À Pont-l’Abbé, la commune tient son nom du pont édifié par l’abbé de Loctudy.